Skip to content

L’IVOIRE VÉGÉTAL

Une matière fascinante, écologique et responsable

Une alternative de qualité à l’ivoire traditionnel

Cette matière appelée aussi tagua (prononcer Ta-wha) ou corozo, est la graine du « palmier à ivoire » (Phytelephas) poussant au cœur des forêts équatoriennes et colombiennes.

L’ivoire végétal est une matière qui se caractérise par :

  • Une texture et un toucher très agréables,
  • Une ressemblance frappante avec l’ivoire animale (une fois polie, la graine est similaire à un petit oeuf en ivoire, en bien plus léger!).
  • La possibilité d’être façonnée extrêmement finement et teinte naturellement avec une très bonne tenue dans le temps.

Pour ces raisons, l’ivoire végétal est principalement utilisé pour réaliser des objets extrêmement qualitatifs dans les domaines de la haute couture (boutons, boutons à manchette …), la coutellerie et la bijouterie.

shopa
palmier

Une matière naturelle,  100 % renouvelable et responsable

Issue d’une culture naturelle et non extensive, fournissant des revenus aux populations locales souvent très pauvres (en alternative à d’autres activités économiques qui elles seraient sources de déforestation), la récolte de l’ivoire végétal est une action de développement durable et de respect de l’environnement.
Les arbres ne sont pas abimés par la récolte et produisent à l’âge adulte 20 kg en moyenne d’ivoire végétal par an, soit l’équivalent des défenses d’un éléphant de 6t.  Chaque palmier produira donc au cours de sa vie l’équivalent en ivoire végétal des défenses de 50 éléphants. Pas étonnant que le nom latin de ce fascinant palmier soit “Phytelephas”, donc littéralement “Plante  Elephant”.

Une conclusion s’impose : Messieurs les braconniers arrêtez donc d’embêter nos amis éléphants et mettez vous à l’agriculture ! #savetheelephants

A la texture naturellement exceptionnelle

La teinture des pièces sculptées permet de faire ressortir une texture végétale sous jacente, semblable à une “empreinte digitale” de la graine, qui est visuellement du plus bel effet.

La nature ne faisant jamais 2 graines identiques (texture, grain, veines, …) et tous nos bijoux étant réalisé manuellementchaque pièce de bijouterie que nous créons est unique.

otono3
visual soltitaA4 light

L’ivoire végétal, le coeur de notre collection

C’est la matière reine de nos collections. L’origine de la démarche SOLTITA est en effet  l’envie de faire connaitre au grand public cette alternative de qualité à l’ivoire animal pour la bijouterie, matière qui est à la fois écologique, renouvelable, légère et agréable à porter.

Nous utilisons parfois quelques autres graines de la forêt équatorienne dans nos créations :

  • Noix « Asai » issue de l’arbre Chonta.
  • Pambil
  • Cerebritos

L’équipe SOLTITA

SOLTITA, c’est un projet porté par un couple franco-équatorien Sandra et Emmanuel.

Sandra, designer équatorienne , est l’âme créative de la marque. Raffolant des activités artistiques précises et minutieuses, elle faisait déjà toute petite avec ses cousines à Quito des colliers en perles d’ivoire végétal. C’est elle qui dessine les bijoux des nouvelles collections et fait l’essentiel de l’assemblage réalisé par nos soins.

Emmanuel, se charge davantage de l’organisation et du développement de l’activité.

Souhaitant nous investir dans le développement du pays d’origine  de Sandra, l’Equateur, et vous proposer des créations de qualité, nous travaillons exclusivement pour l’achat des  pièces de tagua et de la matière première avec les meilleurs artisans équatoriens, qui sont maintenant devenus des amis.  Nous pratiquons un prix juste (et supérieurs aux prix habituels) envers  nos partenaires locaux  et avons particulièrement à cœur que les  bénéfices de notre activité contribuent au développement de la leur et à l’amélioration de leurs conditions de vie .

 

juntos2
bogue

Une dernière anecdote sur l’ivoire végétal

Avant de durcir au cours du processus de maturation, l’ivoire végétal se présente comme un liquide nutritif sucré qui va durcir au fur et à mesure  de la maturation jusqu’à ressembler à s’y méprendre à … de l’ivoire.

Les natifs consomment aussi le bourgeon terminal de ce palmier, et se servent de ses immenses feuilles (jusqu’à 6m de long) pour recouvrir les huttes traditionnelles.

MERCI POUR VOTRE CONFIANCE !

(source avis clients : Soltita sur Etsy)

etsy1
avis-etsy